Forums HBGD

Forums => Le forum, le podcast et vous => Discussion démarrée par: Hobes le mars 24, 2014, 06:48:38 pm

Titre: #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Hobes le mars 24, 2014, 06:48:38 pm
(http://www.hautbasgauchedroite.fr/img/podcast/84.jpg)

(Crédit pour l'image : Dark Souls, No More Heroes, Okami, Shadow of The Damned par Semsei (http://semsei.deviantart.com/art/Shadows-of-the-Damned-closeup-261814878), Shin Megami Tensei : Lucifer's Call)

Disponible sur le site : http://www.hautbasgauchedroite.fr/podcast.php#P84
Disponible sur iTunes : http://itunes.apple.com/fr/podcast/podcast-hautbasgauchedroite.fr/id543448774



Le programme :

00:00:00 Introduction et présentation du sujet

- Au sommaire du podcast
- Ce que représente le jeu vidéo japonais pour chacun d’entre nous


Crédits sonores : Project DIVA Arcade Future Tone - Paris Movie Girl (Sega)

00:11:19 Le jeu japonais vu du Japon

- Les particularités du marché (ou il se joue, sur quoi on joue)
- Les spécificités et les genres les plus souvent représentés :
. Le RPG japonais
. Le jeu de combats
. Le survival-horror
. Le visual novel
. L’arcade
. Les jeux à licences : adaptations de dessins animés et mangas


Crédits sonores : Katamari Damacy (Bandai Namco)

00:40:28 Quelle influence sur l’occident ?

- Un âge d’or qui a fortement marqué l'occident

- Une créativité forte avec de grands noms qui ont beaucoup apporté :
. Un but, une histoire
. Questionnement politique, religieux, philosophique...
. Le “Système”/le gameplay au centre du jeu
. Culture du High Score / Recherche de la performance

- Des jeux à la pointe de la technologie
- Un savoir faire reconnu


Crédits sonores : Lost Odyssey (Mistwalker)

01:05:22 Le jeu japonais vu de l’occident

Pourquoi les jeux japonais marchent moins bien ?
- Les jeux japonais semblent encrés dans le passé et les traditions
- Les jeux japonais visent un public hardcore (difficile) là ou les jeux occidentaux visent le grand public avant tout
- Les joueurs occidentaux privilégient une vision “cinématographique” du jeu, les japonais la vision “théâtrale”
- Les joueurs occidentaux s’identifient/préfèrent des personnages physiquement plus proches d’eux
- Le temps d’explication et de découverte de l’univers peut être particulièrement long chez les japonais


Crédits sonores : Shin Megami Tensei : Lucifer's Call (Atlus)

01:25:35 Tentative d’explication de cette profonde mutation

- Le plus gros marché est désormais aux Etats-Unis
- Un manque de renouvellement global, peu de nouvelles licences, peu de prises de risques
- Peu de nouvelles têtes contrairement à l’occident qui a su se renouveler
- Un retard technologique difficile à combler

- Dans les faits : une situation si catastrophique ?
. Nintendo, l'exception
. La Playstation 4 de Sony qui supplante Microsoft et sa Xbox One

- Ou juste un marché en mutation ?
. Un marché mobile et portable de plus en plus important
. Le JV est devenu une industrie et pour générer de l’argent facile et surtout sans risque (ou du moins en minimisant les risques) : des suites, des remakes, des reboots (phénomène bien connu du cinéma)
. La next-gen commencera -t- elle quand les japonais l’auront décidé ? Metal Gear, Deep Down, Final Fantasy XV…


Crédits sonores : Okami (Capcom)

01:58:03 Les jeux japonais récents qui nous ont marqué et valent le coup d’être vécu


02:08:10 Conclusion
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 24, 2014, 10:21:35 pm
Hum ce sujet s'annonce captivant !! Pour ma part, je n'ai jamais lâché le jeu jap et je ne jure que par lui !!!!
Il est toujours présent pour moi !
Hâte d'écouter tout ça ! :p
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: JiHaisse le mars 24, 2014, 10:37:43 pm
J'écouterai bien mais je n'aurais jamais le temps. :nerd:
Le jeu jap pour moi aujourd'hui, c'est à la limite sur mobiles ou émulateurs.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 25, 2014, 10:53:02 am
Bon je vais encore pondre un pavé de taré mais avant j'ai 4 jeux qui représentent ce qu'est le jeu japonais pour moi (hors classique Nintendo, Capcom) :

No More Heroes (version Wii US, comme j'en parlais à Shin !)
http://youtu.be/tZ1SIAWWw1s

Muscle March (ça a faillit être mon GOTY) sur Wii :
http://youtu.be/T8BcndMxu44

Ganbare Goemon 2 sur Super Famicom (un de mes premiers jeux import) :
http://youtu.be/-0ZknGcbV-A

Ôkami sur Ps2 (Putain Clover quoi !!) :
http://youtu.be/K4trRdKm9CA

Et en bonus je mettrai aussi God Hand ce bta juste culte de Mikami !! UNE TUERIE de gamepaly made in Japan !
Encore du Clover !
http://youtu.be/XY90Jl-W6Bg


Je ne peux pas me contenter ce cette liste réduite…
J'essaie de vous pondre mon roman ça durant ma pause ainsi que mon compte rendu de votre pod (pas encore fini ! :p).

Le jeu jap c'est toute ma vie !  :leuv: :leuv:
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 25, 2014, 12:42:48 pm
Hum de mémoires, j'avais vu des jeux hentai dans les boutiques de jeux standard type Softmap/Trader, t'as un rayon pour ça, voir t'as un étage hentai.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Hobes le mars 25, 2014, 01:11:21 pm
Shin sera heureux de l'apprendre, il était intéressé visiblement :D
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: slyt le mars 25, 2014, 01:22:05 pm
Hum de mémoires, j'avais vu des jeux hentai dans les boutiques de jeux standard type Softmap/Trader, t'as un rayon pour ça, voir t'as un étage hentai.

je confirme en avoir vu (manga et animé) à la FNAC des halles  :afrojojo: Pour les jeux, je ne pense pas.

Au japon, je me rappelle avoir vu le sous sol réservé aux hentai en général, alors que les 3/4 étages au-dessus étaient pour tous les autres types de jeux/mangas/anime.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Shin le mars 25, 2014, 01:28:31 pm
:burns:
Titre: Re : Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 25, 2014, 01:44:20 pm
je confirme en avoir vu (manga et animé) à la FNAC des halles  :afrojojo: Pour les jeux, je ne pense pas.

Au japon, je me rappelle avoir vu le sous sol réservé aux hentai en général, alors que les 3/4 étages au-dessus étaient pour tous les autres types de jeux/mangas/anime.
J'étais dans le cliché à 200% !! :D
Je me souviens de la gueule de certains jap typé otak avec lunettes boutons dans les rayons spécialisés hentai ! C'était énorme !
À Akiba, il y a un sex shop sur genre 5 étages qui de l'extérieur est très kawaii !!
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: upsilandre le mars 25, 2014, 03:38:16 pm
Pour ce qui est du debat sur la superiorité de la NeoGeo que meme la PS1 et la Saturn n'arrivait pas a egaler, je pense pas que ce soit vraiment une question de performence et d'optimisation 2D.
Faut juste pas oublier qu'a cette epoque le hardware des consoles etait intiment lié a celui des cartouches qui etait tel une extension hardware de la console si bien que les ROMs des cartouches etaient utilisés comme de la RAM par les processeurs de la machine et donc quand la NeoGeo propose des cartouches avec plusieurs dizaines de Mo de ROM c'est aussi comme si elle avait plusieurs dizaine de Mo de RAM alors qu'une PS1 ou une saturn c'est 2 ou 3Mo de RAM le disc etant un support purement passif, d'ou la richesse possible d'animation sur NeoGeo.

Alors en optimisant un peu on a pas besoin que tout le jeu soit en RAM mais quand meme pour que la PS1 et la Saturn puisse faire jeu egale avec la NeoGeo il aurait fallu sans doute qu'elles aient 8Mo de RAM ou +.
C'est donc principalement une histoire de RAM cette histoire car on venait de changer de paradigm, le support de jeu devenant alors a cette epoque un support passif (meme sur les consoles a cartouche suivante tel la N64 ou la jaguar, je pense que la NeoGeo doit etre peut etre le derniere representant de cette epoque ou les cartouches etaient réelement une extension du hardware de la console) et c'est ce changement de paradigm qui a permis a la NeoGeo de préserver sa "touch" un certain temps justement grace a son architecture d'une autre epoque (ensuite les processeurs ont commencé a etre vraiment trop rapide relativement aux ROM et la RAM a du s'interposer comme intermediaire incontournable).
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Hobes le mars 25, 2014, 04:08:43 pm
Tout à fait. Cela dit dans un sens, la Ram, même si le surplus est dans la cartouche, fait partie de la puissance d'une machine. Qu'elle ait été optimisé dans la perspective de la 2D (puisque le choix du support fait partie de la stratégie, on l'a vu avec la N64 et ses cartouches) n'en fait pas pour autant une console de moins bonne facture. Elle a été fabriqué dans l'optique d'en faire ce qui se fait de mieux pour un paradigme donné et vu le résultat, on ne va pas s'en plaindre.

D'ailleurs à ce propos la Saturn avait aussi des extensions 2D. De mémoire Capcom avait sortie une cartouche de plusieurs Mo de Ram pour ses portages arcades (donc la NeoGeo n'est pas la dernière dans le genre).
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Jow le mars 25, 2014, 07:02:29 pm
Sans trop développer pour le moment, pour moi le jeu japonais c'était le jeu tout court parce que quand j'ai eu ma première console, la game boy, dans les boutiques de la ville où je faisais mes études, il y avait 20 jeux japonais (souvent parfaitement abscons en ne se référant qu'à la boîte, mais Dieu merci les patrons laissaient tester) pour 3 jeux européens. J'ai plus tout en tête mais j'ai testé des choses très étranges...
Je me souviens aussi d'un jeu megadrive avec un ciel brillant type drapeau japonais avec rayons qui m'avait fasciné. C'était en 89,je ne l'ai plus jamais vu depuis et je m'en souviens pourtant comment si c'était hier...
Si quelqu'un a une idée avec ces maigres éléments, je suis preneur !
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Hobes le mars 25, 2014, 07:20:05 pm
C'est effectivement très sommaire comme description. Si jamais t'as d'autres détails concernant le type de jeu, quel personnage (si personnage)...
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Jow le mars 25, 2014, 07:46:32 pm
Un jeu de plate-forme aventure on va dire, fallait refaire des niveaux à l'identique avec des micro variations pour avancer...
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: samizo kouhei le mars 25, 2014, 07:56:33 pm
J'étais très orienté jeux japonais  jusqu'à la PS2 incluse et hormis sur consoles portables, le ratio s'est complètement inversé depuis 3 ans. J'ai déjà eu l'occasion de parler de la déliquescence du J-RPG à quelques exceptions près. Si j'apprécie encore quelques séries et jeux unitaires japonais, j'ai du mal à croire que le jeu japonais puisse rebondir.
Pourquoi ? Parce que je n'ai plus confiance en la capacité du Japon à innover (dans tous les domaines que ce soit), alors que c'était la clé de leur développement spectaculaire jusqu'aux années 90. Aujourd'hui on a affaire à un pays recroquevillé sur lui-même, vieillissant, conservateur et qui préfère lentement décliner que de s'attaquer aux racines de son déclin (une jeunesse démissionnaire et méprisée, qui rejette le conservatisme de la société sans pouvoir le changer). Alors qu'ils avaient le "flair" pour adapter à leur sauce les apports de l'étranger, on les sent désormais complètement à la traîne par rapport à des pays comme la Chine et la Corée du Sud.
Alors le jeu vidéo japonais garde ses fans (le plus souvent élevés au "grain"), mais j'ai l'impression qu'il a perdu le grand public, à part les jeux Nintendo (encore que ça sent un peu la fin de règne).
Et enfin signe des temps qui ne trompe pas, c'est que les pires croûtes d'Idea Factory se vendent désormais plus en Occident qu'au Japon. Les jeux japonais les plus obscurs sur consoles Sony qui sortent en Occident, du jamais vu.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 25, 2014, 11:21:43 pm
C’est tipar pour le roman ! :lol:

Commençons par le pod, alors je vous avoue que j’ai été un peu déçu (du moins au début) car j’ai trouvé ça un peu brouillon et sans fil conducteur. J’aurai bien aimé que Raph (au demeurant excellent !!) fasse la trad pour Ayuchi (-shi ?) (si je n’écorche pas on nom, je l’écris phonétiquement) car elle a du mal à développer ses dires en français (je ne critique pas du tout hein ! Ça ne doit pas être évident avec vos question de taré ! :p). Du coup je me dis qu’en jap, elle aurait pu rentrer dans les détails car apparemment elle ne joue pas des masses. Son point de vue de non otak du Japon et de la culture digitale, je l’attendais.
Au final, je n’ai pas retenu grand chose de ses interventions… :/

Le pod reprend de plus belle avec vos débats et vos expériences  sur le jeu jap. Là j’ai bienkiffé !!
Bref, mi-figue mi-raisin car forcément avec un sujet comme le Japon, je suis au taquet !  :nasser:
Une mini-déception (bah oui on peut critiquer de temps en temps ! :p)

Vous parliez des créateurs, vous avez oublié de citer Takahashi Keita (Katamari/Noby noby boy). Il est assez jeune et bien barré dans ses prods ! D’ailleurs son actu est un peu en sous marin (un petit tour sur Wiki pour voir qu’il bosse sur un MMO au Canada).
Autre chose vous dîtes qu’ils étirent à fond leur licence (c’est vrai) mais que dire de celles occidentales avec des Assasin, CoD, et autres AAA en tête !! Ils ne font pas mieux et je dirai même que c’est rare (de mon expérience et ce que je recherche) de voir des projets totalement barré , qui sortent de l’ordinaire! J’ai l’impression qu’il n’y a pas d’entre deux. Soit c’est du AAA ou de l’indé hors gros studio ! Des studios comme ceux de GhM, Access games sont-ils des studios moyens ou indé ?


Hop, enchainons sur mon rapport avec les 日本 ゲーム.
Je pourrai m’arrêtais à ce que a dit Raph sur sa collec. C’est tout pareil (enfin pas exactement, j’y reviendrais à la fin) ! :)
J’ai commencé comme une bonne partie  de ma génération sur Nes avec la crème de la crème : Mario est son gameplay légendaire et aux petits oignons !!! J’ai enchainé ensuite avec TMNT mais pour revenir sur Mario, ce n’est pas ce jeu qui a lancé le déclic sur les jeux japs. Bah oui car niveau design, on ne se dit pas ça vient du Japon !!
Ma découverte des jeux japs s’est faite par le gameplay et l’exigence de ce dernier. Le choc culturel arrivera plus tard avec l’âge et l’évolution des consoles.
Donc, vont suivre Rygal, Makaimura, Zelda, Kabuki Fighter (on est à fond dans le sujet !!), Castlevania, Duck Tales, Jacky Chan, Rockman, Double Dragon, la série Kunio Kun, Bionic Commando, Bad Dudes, Bayou Billy etc… Et comment ne pas mentionner ces merdes (même à l’époque avec des yeux de gamins) de Dragon Ball et Saint Seiya sur Nes !!! Je prenais plaisir à y jouer tout en sachant que c’était daubique !

Je dirai que le jeu le plus WTF, plus japonais étaient sur la Master System (même moi j’ai du mal à le dire, mais oui !  :chat1:)
Alex Kidd et Psycho Fox en tête !
En complément de ça, la découverte du Club Do, des anime a fait que l’arrivée des 16 bits (Megadrive/Super famicom), celle de la PC Engine (console dont je ne savais même pas qu’elle était distribué chez nous qui est LA console à 100% jap !! Toilet Kids !) et de loin mais TRÈS LOIN la Neo Geo (console des bourgeois), fût un festival !!! Découvrir les jeux Bandai (Ranma 1/2, DB, Ultraman, Hokuto no Ken, Captain Tsubasa…), les bta avec des ambiances sentai (Captain Commando, Sonic Blastman), Rival Turf, Hiryū no Ken S: Golden Fighter, des Joe & Mac, Final Fight, L’INCONTOURNABLE GANBARE GOEMON 2, les Takahashi Meijin, Parodius, Twin Bee, Pocky & Rocky, Go Go Hackman, Ganbare! Daiku no Gen-san, Rockman X, Sunset Riders, Tiny Toons, les vs fightin’ avec le cultisme SF2 !! Je vais m’arrêter là car la liste est encore bien longue !
Côté Sega et sa megadrive il a y a eu les Bare Knuckles, Sonic dans une moindre mesure (je n’aime pas la licence…), les jeux Treasure (Gunstar Heroes, Yu Yu Hakusho), les jeux Wonderboy, Rolling Thunder, Sparkster, Strider

C’était l’orgie cette gen (sans parler de l'arcade aussi). J’ai mis de côté les prods Nintendo car c’est un univers moins WTF ou typiquement jap comme je me l’imagine. Je parle des gros mastodontes que sont Mario/Zelda et les rpg ce n’est pas ma came, d’où leur absence.
J’ai passé mon adolescence scotché à la SNES !! Je me levais je bouffais du japonais à la TV, à l’école je parlais que de St Seiya, en rentrant je jouais qu’a des jeux japs et je dessinais aussi avec comme inspi toute la prod japonaise !
Je regrette de ne pas avoir eu la curiosité et les moyens de prendre des cours de langue… Un de mes grand regrets…

En ce qui concerne la Neo et PC Engine, jamais approché juste bavé sur les sereins des mags !! Là, pour le coup je pleurais de ne pas pouvoir les essayer ces machines ! J’enviais tous ces bourgeois possesseurs de tous ce matos ! La vie de gamin en étant pauvre est dur (toute proportion gardée hein !!) :p

J’enchaîne avec la N64 (je suis passé à côté de la Saturn/Ps One et des portables. J’en ai loupé des perles dessus ! Je pense à Klonoa, Tomba, la saga Panzer, Burning Rangers, les vs fightin’ 3D, la licence Macross, Guardian Heroes… ) et là, ce fut la désillusion ! Peu de jeux, peu de prods WTF bien nippones ! Les seuls qui me faisaient baver c’était Evangelion et Goemon 64 ! Jamais touché sauf en ému ! Je ne me rappel pas de leur sortie d’ailleurs ! Pourtant il y en a eu (SD Hiryû no Ken, Hybrid Heaven, Yuke ! Yuke ! Trouble Makers, etc…).

Avec l’arrivée du Cube et de la PS2, je crois que en thermes d’expérience et d’émotions, c’est cette ben qui m’a le plus marqué avec le recul ! Pourtant ce n’est pas ma meilleure car j’ai décroché du jeu vidéo… Mais j’ai quand même pu en profiter avec Clover, ça résume le jeu jap à son paroxysme !  :leuv2: Viewtiful Joe, God Hand, Ôkami ! La team Ueda (je le dis à chaque fois mais grâce à SotC, je me suis remis à jouer), Biohazard 4, les jeux Vallinaware (Odin Sphere), Killer 7 (le début de mon histoire d’amour avec Suda  :leuv:), PN03, la saga Ryû Ga Gotoku, Onimusha, Maximo, Guilty Gear, Metal Slug (faute de Neo…), etc…

Et ç a enchaîne de plus belle avec la Wii et les débuts de PG (Mad World), LE jeu de la Gen pour moi NMH (l’œuvre ultime de Suda). C’est mon top du top !! (pourtant niveau gameplay c’est moyen, mais l’univers et tellement fort que c’est ma référence), Oboro Muramasa (une œuvre d’art qui bouge), Muscle March (ce jeu quoi !!!), Sin & Punishment 2, Fragile Dreams (même si il n’est pas parfait, c’est du pur jeu japs avec ses clichés relou aussi), Tatsunoko vs Capcom, Shin Chuka Taisen (s’hmup très moyen).

Et pour finir sur la ben PS360. J’exclu direct Crosoft car je ne peux pas saquer cette firme ! Je suis sans doute dans le cliché mais ça représente le côté US gros bourrin avec ses fps, jeux de caisse et sport sans la moindre finesse ! Au contraire de la PS3 qui a une ADN plus nippone. Par contre en regardant ma collec, c’est un revirement car j’ai quasi 50/50 jeux japs/occidentaux. C’est bien la première fois ! J’ai du jeu multi comme toutes les prods PG (grosse claque niveau nervosité, gameplay que seuls eux savent faire ! Je ne retrouve pas ça dans une prod US… Même un GoW n’apporte pas le même feeling), Asura’s Wrath (mon GOTY 2012 tout simplement), SFIV, la grosse exclu c’est Ryû Ga Gotoku et des jeux made in Sony japan (Puppeteer/Rain/Tôkyo Kungle). J’ai aussi un Demon’s Souls qui traîne ! :D

Et concernant la Wii U, un seul jeu suffit à me donner confiance dans le jeu nippon, PG et Kamiya qui nous ont apporté ce bijou qu’est The Wonderful 101 ! Un jeu qui n’appartient pas à notre époque. C’est exigeant, ça demande du skill, de l’entraînement et toutes nos actions sont récompensé !! On débloque tout avec notre pouce et non la CB ! Pourtant il est ouvert car accessible avec ses différents mode de difficulté.
Ça montre que beaucoup se plaignent de l’état de santé du jeu jap, blabla mais quand ça ose un concept ou une nouvelle licence, il n’y a plus personne derrière ! :/

Voilà, voilà pour mon pavé en résumé je ne me suis jamais autant éclaté avec les jeux japs de nos jours même sil l’offre est moins folle qu’avant (je suis réaliste), des genres des sociétés emblématiques ne sont plus (Jaleco, Sunsfot, Husdon, Taito, Data East… J’en pleure encore) que paradoxalement je kiffe les jeux à skill et qui demande du temps alors que je n’ai plus une vie de lycéen (pour trouver le temps c'est chaud car ça empiète sur d'autre loisirs…) ! C’est carrément contradictoire ! ^^
Le jeu jap je le résume à son univers WTF, coloré, qui ne se prend pas au sérieux avec du gameplay au petit oignons !!! Enfin dans le jeu d’arcade/plateforme que je recherche ! Après comme l’a dit Hobes, je ne crache sur les produits occidentaux car dedans y’a des tueries (GTA, LoS, NBA 2K, Journey, EA, Ubi, Sony Us, etc…)

Dans tout cette liste je n’ai pas cité la DC de Sega tout simplement parce que je n’avais pas les moyens d’avoir plusieurs consoles, j’ai fais mon choix et forcément, c’est Nintendo qui a primé !. Encore une fois paradoxalement, c’est avec la dernière console de Sega que j’aurai pu tripper à 400% sur des prods nippones car là, c’était que du jeu Sega !! Un peu comme Nintendo avec sa U. Si j’avais découvert Shenmue à l’époque je ne m’en serai pas remis !!
J’en parlais avec Shin, j’ai découvert le jeu en 2010. J’ai sais l’occase au Japon, j’ai vu la console à 30€ et le jeu à 0,99cts. J’ai acheté ! Une fois rentré (bon avec quelque soucis de transfo, la joie de la découvert de la différence de volts ! :ninja;), j’y ai joué et ce fût la claque mais pas dans le bon sens du thermes !! Cette jouabilité au pad (y jouer maintenant), c’est de la merde ! Je suis désolé je vais en froisser plus d’un mais diriger son perso dans un open world avec la croix… Euh non !!  :chatlenin:
À côté Kazuma de Ryû Ga Gotoku c’est une ballerine ! Ça m’a bloqué et je n’ai jamais remis les mains sur la manette ! C’est une frustration car ce jeu est fait pour moi ! L’ambiance, la zique, on y est au Japon mais non je ne peux pas…

Je rêve secrètement d’un remake ou plutôt d’un portage sur PS3 voir PS4.
Sur DC, il y a avait aussi JSR, Power Stone, Shiritsu Justice Gakuen (Rival Schools)…

Fini, je m’arrête là ! Je terminerai par le jeu vidéo japonais sera mort SI The Last Guardian ne sort pas ! :p
C’est le jeu qui me poussera à acheter une PS4 ! Il ne peut pas ne pas exister !!
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Akṣobhya le mars 26, 2014, 03:22:59 am
Tu parles pas de Drakengard et NieR :leuv:
Tu ne les as jamais fait, ils ne t'ont jamais attirés ???

Pourtant ces scénarios, ces persos, cette OST de malade :love:
Oh mon Angelus :bave2:

Sinon c'est vrai que comme dit Samizo, le jv japonais s'embourbe... mais les jeux occidentaux ont du mal à m'attirer.
Au final c'est plus le jv que je délaisse que le marché US qui me rachète.
... ça me rend un peu nostalgique...
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Frederic le mars 27, 2014, 09:00:08 am
Faut juste pas oublier qu'a cette epoque le hardware des consoles etait intiment lié a celui des cartouches qui etait tel une extension hardware de la console si bien que les ROMs des cartouches etaient utilisés comme de la RAM par les processeurs de la machine et donc quand la NeoGeo propose des cartouches avec plusieurs dizaines de Mo de ROM c'est aussi comme si elle avait plusieurs dizaine de Mo de RAM alors qu'une PS1 ou une saturn c'est 2 ou 3Mo de RAM le disc etant un support purement passif, d'ou la richesse possible d'animation sur NeoGeo.

Sur le fond, je suis tout-à-fait d'accord, mais il ne faudrait pas confondre ROM et RAM: la ROM est une mémoire figée qui ne peut être que lue: elle contient le code du jeu, et tout ce qu'on pourrait trouver sur un CD. La RAM est une mémoire de travail, en lecture et écriture, qui est censée être rapide. Une cartouche peut contenir de la ROM (à minima), éventuellement de la RAM (qui augmentera les capacités de la console), pourquoi pas un processeur supplémentaire (starfox sur SNES), de l'EEPROM pour les cartouches proposant une sauvegarde, mais on n'utilisera jamais (jamais jamais) de la ROM comme de la RAM.

Professeur Frédéric, à votre service
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Bakappoi le mars 27, 2014, 10:16:14 pm
Sans oublier les putch.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: JiHaisse le mars 28, 2014, 12:23:17 pm
J'aurais aimé comprendre la blague. :(
Titre: Re : Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: upsilandre le mars 28, 2014, 03:41:29 pm
Sur le fond, je suis tout-à-fait d'accord, mais il ne faudrait pas confondre ROM et RAM: la ROM est une mémoire figée qui ne peut être que lue: elle contient le code du jeu, et tout ce qu'on pourrait trouver sur un CD. La RAM est une mémoire de travail, en lecture et écriture, qui est censée être rapide. Une cartouche peut contenir de la ROM (à minima), éventuellement de la RAM (qui augmentera les capacités de la console), pourquoi pas un processeur supplémentaire (starfox sur SNES), de l'EEPROM pour les cartouches proposant une sauvegarde, mais on n'utilisera jamais (jamais jamais) de la ROM comme de la RAM.

Professeur Frédéric, à votre service

je me suis peut etre mal expliqué. Je fais allusion au fait que dans ces vielles consoles le CPU et/ou GPU/SPU accede directement aux data ou execute du code directement a partir de la ROM comme si c'etait de la RAM, sans avoir a transferer le contenu de la ROM dans la RAM pour le traiter ou l'executer.
C'est ce qui permetait a ces consoles (jusqu'a la NeoGeo je pense, ensuite les processeurs etait trop rapide relativement au temps d'acces ROM et ils ont commencé a utiliser de la RAM comme intermediaire et donc releguer la ROM a un support passif tel un CD) d'avoir tres peu de RAM embarqué dans la console (par exemple 128 octets tout compris pour l'atari 2600) car la ROM jouait en grande partie ce role (mais bien sure juste en lecture evidement d'ou la necessité d'avoir toujours un peu de RAM pour tout ce qui est variable et table d'affichage) et donc sur une console comme la NeoGeo qui utilisait des ROMs enormes (c'etait un peu sa particularité) c'etait forcement un gros atout et pour faire aussi bien sur les consoles suivantes (notement les consoles CD) il aurait fallu beaucoup de RAM pour compenser ce changement de paradigm.
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: MykeHell le mars 28, 2014, 06:00:58 pm
"La next-gen commencera quand le Japon l'aura décidé."

Je ne comprends pas. En ce qui vous concerne ou de façon général ?



Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Bakappoi le mars 28, 2014, 09:56:36 pm
J'aurais aimé comprendre la blague. :(

Référence à un sketch des inconnus:

http://youtu.be/vTr9YDk_fcw
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: samizo kouhei le mars 29, 2014, 08:47:56 am
"La next-gen commencera quand le Japon l'aura décidé."
A ce moment là, la génération PS3/ 360 n'a jamais vraiment commencé.  :troll:
Titre: Re : Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Shin le mars 29, 2014, 09:12:28 am
Référence à un sketch des inconnus


oui !
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: RobertGlucose le mars 29, 2014, 06:14:15 pm
Il y a plein de grands compositeurs occidentaux de musiques de jeux, dans la génération 8/16 bits : David Wise, Rob Hubbard, Tim Follin, Chris Hülsbeck...
Titre: Re : Re : Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Frederic le mars 30, 2014, 12:06:24 pm
je me suis peut etre mal expliqué. Je fais allusion au fait que dans ces vielles consoles le CPU et/ou GPU/SPU accede directement aux data ou execute du code directement a partir de la ROM comme si c'etait de la RAM, sans avoir a transferer le contenu de la ROM dans la RAM pour le traiter ou l'executer.
C'est ce qui permetait a ces consoles (jusqu'a la NeoGeo je pense, ensuite les processeurs etait trop rapide relativement au temps d'acces ROM et ils ont commencé a utiliser de la RAM comme intermediaire et donc releguer la ROM a un support passif tel un CD) d'avoir tres peu de RAM embarqué dans la console (par exemple 128 octets tout compris pour l'atari 2600) car la ROM jouait en grande partie ce role (mais bien sure juste en lecture evidement d'ou la necessité d'avoir toujours un peu de RAM pour tout ce qui est variable et table d'affichage) et donc sur une console comme la NeoGeo qui utilisait des ROMs enormes (c'etait un peu sa particularité) c'etait forcement un gros atout et pour faire aussi bien sur les consoles suivantes (notement les consoles CD) il aurait fallu beaucoup de RAM pour compenser ce changement de paradigm.

J'avais peut-être mal compris de mon côté :)

C'est effectivement ce que je me disais ce matin avant de lire ta réponse: avec un cd, il faut copier du disque vers la RAM pour exécuter le code (et même chose pour les données graphiques ou autre), on n'a pas ce souci avec une cartouche.

Les forums hautbasgauchedroite, c'est quand même hyper calé techniquement !
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: upsilandre le mars 30, 2014, 02:37:42 pm
C'est effectivement ce que je me disais ce matin avant de lire ta réponse: avec un cd, il faut copier du disque vers la RAM pour exécuter le code (et même chose pour les données graphiques ou autre), on n'a pas ce souci avec une cartouche.

C'est ca mais de toute facon y a de quoi s'interroger et se poser la question car ce n'est pas une evidence.
Ce n'est plus le cas par exemple sur une console a cartouche comme la jaguar ou les procs sont trop rapide pour s'alimenter a partir de la ROM, c'est encore pire avec la N64 qui a des fréquences CPU/GPU tres elevé (le CPU a une frequence 26x superieur a celui de la SNES qui lui avait seulement une fréquence double de celui de la NES, on voit ici concretement la rupture de paradigme) et ou l'on commence aussi a compresser/zippé le contenu des cartouches car le Mo de ROM est chere et donc devoir décompresser ensuite en RAM. pareille pour la DS/3DS a priori. Y a seulement pour la GBA ou j'ai un doute sur quelle paradigme elle se situe.

Mais jusqu'a la NeoGeo ont avait effectivement des machines qui se nourrissaient directement dans la ROM comme si c'etait de la RAM. Si je reprend l'exemple de l'atari2600 y a aucune difference en temps d'execution en lisant a partir de la ROM ou de la RAM, ce qui fait qu'on pouvait gagner un cycle avec la RAM c'etait simplement parce que la RAM etait situé sur la page zero de l'adressage du CPU et donc on pouvait executer certaines instructions specifique limités a un adressage 8bit au lieu de 16bit et qui donc avaient une opérande plus courte qui se chargeait en un cycle de moins mais ca aurait pu etre l'inverse si c'etait de la ROM qui etait sur cette page d'adressage (dailleurs quand de la RAM etait ajouté dans des cartouches c'etait donc de la RAM obligatoirement adressé en 16bit et donc aucun gain d'execution par rapport a la ROM)

Donc a cette epoque la cartouche etait vraiment une extension du hardware de la console, pas seulement pour les co-processeurs ou autres memoires de sauvegarde qu'on pouvait y ajouter et que t'as evoqué mais aussi par la ROM elle meme (et son bank switching) qui n'etait pas juste un support passif. Cette relation particuliere entre la machine et le support on le retrouve meme dans la connectique entre les 2 qui souvent ne se contentait pas d'un bus d'adressage et de donné connecté au CPU (ce qui serait deja surprenant aujourd'hui), on pouvait aussi trouver une connection direct au GPU voir au chip audio si bien que chacun etait connecté a sa propre ROM comme sur NeoGeo si je ne m'abuse (beaucoup de pin sur une cartouche neogeo). Chacun avait sa propre ROM qui etait donc comme une extension RAM.

Et tout ca (la ROM et les autres composants de la cartouche) evoluait au file du temps si bien qu'on avait une sorte de hardware evolutif. Quand on achetait une console a l'epoque on achetait en fait une demi console, l'autre motié de la console c'etait la cartouche en quelque sorte (le point culminant de cette philosophie etant la neogeo avec des cartouches qui coutent aussi chere que la console) et donc faisait evoluer le hardware et par conséquence les jeux. Ce qui tombe bien car les consoles de l'epoque etaient pas tres complexe non plus a explorer et maitriser et sans cela l'evolution technique des jeux au file des ans n'aurait pas ete si evidente.

Donc on a eu un double changement de paradigme a cette epoque. En meme temps que le support des jeux passait de support actif a support passif, les machines elles se complexifiaient ainsi que les modes de représentation (3D) et de simulation ce qui a permis de préserver une evolution technique constante des jeux sur une plateforme donné mais cette fois au travers du software et des efforts que demandait la comprehension de ces nouvelles machines et de ces nouveaux mode de representation/simulation plus que sur l'evolution hardware elle meme qui ne bougeait plus.

PS: comme d'hab je voulais ecrire juste 3 lignes mais ca rate a tous les coups


Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Shin le mars 30, 2014, 02:55:27 pm
Le mieux c'est de citer des exemples:

Quand les cartouches NeoGeo annonçait la taille de la cartouche, c'est pour mettre en avant la taille mémoire que prenait le jeu mais aussi ce que la console pouvait afficher en terme de sprite et d'animation car cette taille est directement utilisable par la console.
Mais ça c'est l'exemple le moins parlant.

Les plus parlant sont Desert Strike sur megadrive (cartouche plus grosse) et surtout Starfox qui integrait le Super FX, le matos pour faire tourner le jeu était dans la cartouche !

D'ailleurs je parlais de néogeo, mais en reflechissant, c'est le principe de base de l'arcade à ce moment là (carte jamma et compagnie), il s'agissait d'un PCB avec tout ce qui était necessaire pour "s'autocalculer".

En autre extension non graphique, la cartouche micromachine avec des ports manettes integrés.

(http://1.bp.blogspot.com/_52u8rrjiSYI/S7EaqvXj4qI/AAAAAAAAAAk/keLxnwhDNvw/s320/Mega_drive_j-cart.jpg)
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Shin le mars 30, 2014, 02:57:37 pm
Et bien sûr avait pousser le délire à fond avec le 32X, une extension cartouche qui devenait lui même un port cartouche

(http://www.leftoverculturereview.com/wp-content/uploads/2014/02/32xad.jpg)
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: upsilandre le mars 30, 2014, 03:42:40 pm
32x on n'est plus dans le jeu custom mais vraiment dans l'extension hardware qui utilise le port cartouche comme port d'extension. Les ports d'extensions hardwares pour de potentiel upgrades hardwares ont effectivement persisté plus longtemps meme sur les consoles CD malgres qu'ils soient peu utilisé (les ports d'extensions avaient tendance a disparaitre dans les revisions suivantes), le plus celebre est peut etre le Rampack de la N64.
Aujourd'hui les upgrades hardware ca se limite au DD.

edit: j'ai l'impression qu'on est completement HS de la thematique du podcast  :vice:
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: MykeHell le mars 30, 2014, 09:35:52 pm
"La next-gen commencera quand le Japon l'aura décidé."

Je ne comprends pas. En ce qui vous concerne ou de façon général ?

Je me permet de relancer le truc vu que je n'ai toujours pas de réponse. Quelqu'un du podcast ?
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Shin le mars 30, 2014, 09:49:35 pm
Une grosse partie des gros jeux annoncés qui font vraiment next gen sont jap.
MGSV, FFXV, Deep Down
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 30, 2014, 10:51:29 pm
N'oubliez pas The Last Guardian ! :ninja:
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Akṣobhya le mars 31, 2014, 10:29:44 am
N'oubliez pas The Last Guardian ! :ninja:

 :lol: :sweat:
 :cry2:

Je prendrais la PS4 lorsque The Last Guardian sera sorti (sûrement avec une Ultra HD collection de Ico & Shadow of the Colossus :ninja:)
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Jow le mars 31, 2014, 10:37:04 am
On passe à la next gen avec un jeu des texans de Retro Studio nous !
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 31, 2014, 12:05:34 pm
On passe à la next gen avec un jeu des texans de Retro Studio nous !
Ton avatar… :cry2: Tout une époque, tellement raccord avec le thème du pod !!
Twin BeeKonami where R U now ?
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Hobes le mars 31, 2014, 02:10:36 pm
"La next-gen commencera quand le Japon l'aura décidé."

Je ne comprends pas. En ce qui vous concerne ou de façon général ?

On évoquait les jeux ambitieux ou les titres qui tentaient de faire évoluer la formule. Il y en aura sans doute du côté occidental (je pense à The Witcher 3 par exemple) mais pour l'instant The Last Guardian et Metal Gear Solid 5 cristallisent à eux seuls les attentes des joueurs en ce qui concerne ce petit truc en plus qu'on ne trouve pas (encore) dans les jeux déjà sortis. Mais encore une fois, ce sont des nos goûts et nos attentes personnelles qui nous font dire ça. On comprend tout à fait que d'autres aient déjà trouvé leur bonheur (notamment avec inFamous, Forza ou autres).
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Gabora le mars 31, 2014, 03:26:06 pm
Plus que jamais de nos jours, on sens que sur les "grosses" consoles, le japon est clairement en retrait en terme d'ambition et de moyens (techniques et financier, petites équipes, pas de sous, difficulté à opérer a grande échelle).

Il suffit de voir ce qu'on donner même les jeux à gros budgets japonais de cette génération, FF 13 ou RE6 sont assez loin des références techniques occidentales.

Et pourtant à mes yeux, le jeu vidéo Japonais subsiste toujours par son originalité (Suda 51, les visual novels) et surtout par sa maîtrise du gameplay, avec en fer de lance les trublions de Platinum Games. Vanquish et Bayonneta s'impose par leur gameplay, en laissant de coté presque tout le reste. Histoire ridicule, niveaux minuscules, durée de vie courte.

Dernier exemple avec Dragon's Dogma. Bien qu'ayant passé plus de 120 heures sur Skyrim, je dois admettre que le jeu pêche énormément dans son gameplay et ses combats répétitifs et lourds.

Du coté de DD, c'est l'extrême inverse. L'histoire est en carton, le monde pas non plus immense, graphiquement c'est pas non plus la folie, mais bon dieu que le gameplay est bon. Chaque combat est agréable, le jeu nous pousse a tester toutes les classes de personnages sans nous pénaliser et la difficulté est juste, ni trop facile, ni malsaine comme dans Dark Souls.

Je ne parlerais pas non plus de Yakuza ou des Phoenix Wright qui ont une place toute particulière dans mon coeur, ni de Nintendo, Maitre ès Gameplay, mais qui me déçoit chaque année un peu plus.

J'espère en tout cas que les japonais sauront revenir dans la course. Mais quand on voit ce qu'est devenu The Last Guardian ou comment Kojima se retrouve à faire la charité auprès de ses fans pour financer son jeu, on se demande si l'ambition technique est encore possible au Japon.
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 31, 2014, 05:00:12 pm
Histoire ridicule, niveaux minuscules, durée de vie courte.
:chat1: WHAT ??
Ok pour Vanquish en ligne droite (mais comme une bonne tripoté de jeux) mais Bayo euh non !!! Il y a une telle rejouablilité, maîtriser les combos, finir les modes de difficultés, débloquer des persos, faire tous les versets, obtenir telles ou telles compétences, etc…  Si tu chopes tout ça en un run, t'es ultra balèze ! :/
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Gabora le mars 31, 2014, 05:08:33 pm
Complètement d'accord :)

Mais a mes yeux il y a deux types de durée de vie. La durée de vie "de base" du jeu est assez courte : simplement finir le jeu une première fois. Beaucoup de gens s'arrête ensuite.

La rejouabilité apporte évidemment bien plus, dans les deux titres d'ailleurs (Platinum aime le scoring). C'est d'ailleurs pareil pour MGS Ground Zeroes. Mais ça reste les même niveaux, les mêmes ennemis et les mêmes environnements.

J'ai passé bien plus que les 6h que j'avais lu dans certains commentaires pour Vanquish ! (En revanche, je n'ai JAMAIS réussi a battre les boss finaux en difficulté maximum. C'est du n'imp'  :D)
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Yao le mars 31, 2014, 05:37:01 pm
Complètement d'accord :)

Mais a mes yeux il y a deux types de durée de vie. La durée de vie "de base" du jeu est assez courte : simplement finir le jeu une première fois. Beaucoup de gens s'arrête ensuite.

La rejouabilité apporte évidemment bien plus, dans les deux titres d'ailleurs (Platinum aime le scoring). C'est d'ailleurs pareil pour MGS Ground Zeroes. Mais ça reste les même niveaux, les mêmes ennemis et les mêmes environnements.

J'ai passé bien plus que les 6h que j'avais lu dans certains commentaires pour Vanquish ! (En revanche, je n'ai JAMAIS réussi a battre les boss finaux en difficulté maximum. C'est du n'imp'  :D)
Ah ok, je comprends ce que tu veux dire ! Cette fameuse ligne droite !!
Mais même concernant Bayo voir son digne successeur The Wonderful 101 :D, le 1er run dure 10h facile !! Enfin pour TWF 101, Bayo je ne me souviens plus combien de temps j'ai mis et encore ça reste discutable le temps de jeu car chacun joue à son rythme et tout !

Pour Vanquish, je me suis arrêté en Hard et le boss final
(j'ai pété un câble !!! Salaud de twins !!)
était bien chaud à battre !
Titre: Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Gabora le mars 31, 2014, 08:20:02 pm
Je pense ne pas être mauvais en TPS, mais sur mes 2 runs du jeu, je n'ai jamais eu de souci en hard... jusqu'au boss final ! J'ai beau essayé, rien a faire. Quand on te one shot après 20 minutes de combat, ça ne motive pas à retourner au charbon ...

J'aurais bien aimé tester TWF101, mais ce n'est pas demain la veille que j'aurais une WiiU  :slurp:
Titre: Re : Re : #84 - Le Japon : les spécificités d’une exception culturelle
Posté par: Bakappoi le mars 31, 2014, 10:40:49 pm

J'espère en tout cas que les japonais sauront revenir dans la course. Mais quand on voit ce qu'est devenu The Last Guardian ou comment Kojima se retrouve à faire la charité auprès de ses fans pour financer son jeu, on se demande si l'ambition technique est encore possible au Japon.

Non, et c'est malheureusement structurel. Les boites japonaises sont aujourd'hui trop petites pour répondre aux moyens (notamment humains) colossaux demandés pour un AAA HD. Raison pour laquelle ils sous-traitent de plus en plus leurs jeux (même nintendo fait de plus en plus appel à d'autres développeurs japonais). Donc à moins qu'ils ne se décident enfin à fusionner...