Sujet: #216 - The Last Guardian, Final Fantasy XV, Let it Die et l'actu de la semaine  (Lu 5087 fois)

Alphonse

  • Libérateur de Mobius
  • Messages: 4233
Cette passion dans le commentaire de FFXV :ptdr: Je suis pas près, mais alors pas du tout de jouer et rejoins Futch et Hobes sur leur ressenti.

Hobes

  • Administrateur
  • Messages: 29812
Bon sang je ne pensais pas entendre un jour dans la bouche de Hobes qu'un JV ne nous accompagnait pas assez  :hein:

J'ai probablement du mal m'exprimer, ce n'est pas le manque d'accompagnement qui m'a posé problème !

Je dirais même, au contraire, que j'ai trouvé cela louable cette démarche de ne pas nous prendre par la main.

La plupart du temps, j'ai trouvé le jeu bien pensé, intelligent, et on comprend très facilement grace aux différentes aides (réactions de Trico, mouvements de caméra...) ce qu'il faut faire.

En revanche, comme je l'explique dans le podcast, si je comprenais très vite ce qu'on voulait de moi, dans la réalisation, c'était tout autre chose. Un exemple :

Spoiler for Hiden:
On a une grande porte et Trico joue avec une chaîne qui ouvre/ferme cette porte.

J'ai compris immédiatement qu'il fallait que je place quelque chose sous la porte pour passer tous les deux.
Je tire donc une sorte de truc roulant jusqu'à la porte/grille et là... impossible de glisser l'objet sous la grille. Je me suis d'abord dit que je n'avais pas le bon timing, ensuite qu'il fallait que je couche ce truc roulant, après que ce n'était pas ça... j'y suis retourné malgré tout, en vain. Après avoir bien galéré, il se trouve que c'était simplement une question d'élan. Avant de pousser l'objet, il fallait que je le recule de quelques millimètres sinon il ne bougeait pas. Je trouve ça terriblement frustrant ! Tu sais ce qu'il faut faire, mais pour une raison X ou Y on t'empêche de le faire.

Et c'est vraiment dommage parce que je me prenais au jeu, j'appréciais l'ambiance, ses constructions vertigineuses (ce sentiment d'explorer un lieu aussi atypique que fantastique), la relation naissante avec la bête et la réflexion sous-jacente. C'est un titre assez unique mais malgré toute ma bonne volonté, le jeu s'est refusé à moi. J'en suis le premier déçu et je vous envie de ne pas avoir rencontré ces "problèmes".

Akṣobhya

  • Sauveurs des Electoons
  • Messages: 5760
Je ne suis pas d'accord avec toi sur le côté arty ! Les jeux Ueda c'est le gameplay avant tout en premier lieu (c'est tout sauf contemplatif) ! Enfin je le conçois comme ça.

 :hein:
Remarque je suis peut être dans une 4ème dimension...

Une où dans Ico tu observes ton environnement pour résoudre des énigmes, où tu marches doucement en tenant par la main une inconnue, et que le Château lui-même à la fin devient sa propre entité !

Et dans SotC, où tu dois explorer des Terres Interdites et désolées et où cette même exploration te donne des bonus (pommes et lézards), et la découverte de panoramas à dos de cheval...

Globalement un univers basé sur une opposition très manichéenne en surface (Blanc vs. Noir d'un pdv artistique et Bien vs. Mal dans le scénario), mais où finalement tout est bien plus nuancé qu'on nous le laisserais croire, et où du reste tout est sujet à interprétation (pour moi Dormin de SotC est un allié et pas le méchant de l'histoire par exemple) dans un endroit mystique et désert...

playmoo

  • Collectionneur de poupées Vault-Tec
  • Messages: 399
Et c'est vraiment dommage parce que je me prenais au jeu, j'appréciais l'ambiance, ses constructions vertigineuses (ce sentiment d'explorer un lieu aussi atypique que fantastique), la relation naissante avec la bête et la réflexion sous-jacente. C'est un titre assez unique mais malgré toute ma bonne volonté, le jeu s'est refusé à moi. J'en suis le premier déçu et je vous envie de ne pas avoir rencontré ces "problèmes".

C'est un jeu ou il faut prendre grave son temps, est ce que le fait de vouloir le finir à tout prix, ou l'avancer un max pour
pouvoir en parler ne te gâche pas l'expérience ? Franchement venant de toi ça m'étonne à mort que que ce genre de petits
détails car oui ça reste un petit détail te sortent autant du truc. Alors peut être le fait de jouer sur PS4 fat est beaucoup plus
délicat aussi ça je ne sais pas. Je trouve qu'il y a un truc unique dans ce jeu qui devrait primer sur tout le reste, après ça reste
personnel c'est sur.

sopor

  • Spécialiste des duels d'insultes
  • Messages: 749
C'est un jeu ou il faut prendre grave son temps, est ce que le fait de vouloir le finir à tout prix, ou l'avancer un max pour
pouvoir en parler ne te gâche pas l'expérience ? Franchement venant de toi ça m'étonne à mort que que ce genre de petits
détails car oui ça reste un petit détail te sortent autant du truc. Alors peut être le fait de jouer sur PS4 fat est beaucoup plus
délicat aussi ça je ne sais pas. Je trouve qu'il y a un truc unique dans ce jeu qui devrait primer sur tout le reste, après ça reste
personnel c'est sur.

Je l'ai fait sur la PS4 Fat et hormis quelques remouilles dans les transitions jeu / cinématique rien vu qui m'ait gâché l'expérience. J'ai retenu continuellement mon souffle et je me suis dis combien l'absence de Ueda sur la gen précédente avait été dommageable pour le média.

Et je le répète, pour moi, la force de Ueda c'est sa croyance dans le gameplay pour véhiculer une émotion et la place qu'il donne au joueur. Un jeu contemplatif (ce que ne sont pas forcément les jeux Ueda) c'est différent d'un jeu de spectateur. Après que ce gameplay soit simple ou poussé, peu importe le jeu est toujours entre les mains du joueurs (et pourtant LG fait quelques entorses par rapport aux 2 précédents)

Hobes

  • Administrateur
  • Messages: 29812
C'est un jeu ou il faut prendre grave son temps, est ce que le fait de vouloir le finir à tout prix, ou l'avancer un max pour pouvoir en parler ne te gâche pas l'expérience ? Franchement venant de toi ça m'étonne à mort que que ce genre de petits détails car oui ça reste un petit détail te sortent autant du truc.

La caméra, les bugs (parce que j'en ai eu plusieurs : par exemple les animations de course du garçon qui ne se stoppent pas - même à l'arrêt - etc.), ce magnétisme frustrant... mine de rien c'est une somme de petites choses.

Pour le fait de vouloir le finir à tout prix, je l'admet et je me suis posé la question. Mais j'ai vraiment commencé en prenant mon temps. J'ai observé la bête fréquemment, j'ai pas mal expérimenté (assez fier d'avoir découvert tout seul qu'on pouvait retirer le sang de Trico en faisant quelque chose)... sauf que sur la fin, j'ai tellement été agacé par X choses que j'ai été, dans un sens, forcé de tracer parce que je n'en pouvais plus. Mais c'est sans doute lié. Une certaine frustration de se dire "je perds du temps, je devrais déjà l'avoir terminé". Surtout quand en plus je lis que Bhaal l'a fini en 10h. J'ai dû en mettre 5 de plus, c'est énorme.

chou

  • Pourfendeur de Locustes
  • Messages: 1373
Bonne humeur ce podcast du début jusqu'a la fin ( trafiquée lol )



Tiens le Plus musical .. C'est bien la deuxième fois que je l'entends ce jeu je crois :roll: