Sujet: #230 - Qu’est-ce qu’un classique dans le jeu vidéo ?  (Lu 4332 fois)

HBGD

  • Citoyen de SimCity
  • Messages: 48


(Crédit pour l'image : Breath of the Wild / Street Fighter II / Ico / Super Mario Land 3 / Monkey Island 2)

Lien direct : http://www.hautbasgauchedroite.fr/podcast/HBGD_Podcast_230_Theme_Semaine52.mp3
Disponible sur iTunes : http://itunes.apple.com/fr/podcast/podcast-hautbasgauchedroite.fr/id543448774



Avec Hobes, Alphonse et Dimitri

Le programme :

00:00:00 Présentation de l’invité, du sujet et sommaire

♬ Crédits sonores : Baldur's Gate - Candlekeep (par Michael Hoenig)

00:05:46 Partie 1 - Qu’est-ce qu’un classique ?

- La notion de classique
- De canon (aspect méthodologique / règles)
- D’autorité (maîtrise, dépassement du médium)
- Horizon d’attente des joueurs (la réception d’une œuvre à un temps donné)
- L’universalité du classique
- Culture
- Ouverture vers le jeu vidéo : un classique, ce n’est pas un blockbuster, un GOTY, un jeu “culte”, must-have, incontournable...
- Distinguer le classique d’un très bon jeu… ? On parle aussi de "culte"
- Ces jeux qui ont donné leur nom au genre : rogue-like, doom-like...

♬ Crédits sonores : Super Mario Land - Overworld Theme (par Hirokazu Tanaka / Nintendo)

00:31:53 Partie 2 - Les critères propres au jeu vidéo

- A la recherche de ce qui fait un classique :
. Ces jeux qui nous donnent envie d’y revenir, années après années (universalité)
. Ces jeux qui ont fait avancer le médium
. Maîtrise (autorité)
. Un classique est-il forcément une référence dans son genre ?
. Forcément un jeu qui s’est beaucoup vendu ? À succès ?
. Des jeux considérés comme “culte” à leur sortie ont-ils perdu de l’influence ?
. Un jeu moyen peut-il devenir un classique ?
. Des jeux mal reçus par la critique devenu des classiques ? Ces chefs d’oeuvres à retardement.
. Quel impact auprès du grand public ?
. Quid du jeu de niche ?
. Des jeux inaccessibles (pas de localisation) pour façonner un statut culte (Mother 3)

- Existe -t- il des listes de jeux utilisées pour l’enseignement dans les écoles de JV
- Quid des jeux dans les musées, quel est le panthéon du JV ?
- Tour de table : esquisse d’une liste de 10 classiques

♬ Crédits sonores : Wonder Boy The Dragon's Trap Remastered - Monster Town (par Michael Geyre, Shinichi Sakamoto)

01:43:47 Partie 3 - Étude des formes de vie des classiques dans les jeux vidéo

- Le modèle de production qu’il détermine (il a un remake, il est sur la console virtuelle...)
- Le problème de l’accès
- Nécessité de réactualiser un catalogue des classiques
- Le remake peut-il supplanter l’oeuvre original ?
- Circulation des classiques, un classique de la littérature peut-il se transposer au JV ?

01:58:06 Bilan : que reste-t-il de notre analyse de départ ?

Steph

  • Véritable Insurgé
  • Messages: 3028
Pour moi un classique est un incontournable, une pierre angulaire, un titre marquant, qu'il soit d'un médium ou d'un genre dans ce médium, de par sa qualité ou son impact sur le public (ou les deux).
Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de mettre beaucoup de jeux dans le case "classiques", il y en a des dizaines en fait. Contrairement à d'autres produits culturels "figés" le JV est en constante évolution dans ses genres, ses manières de raconter, etc...

Vous évoquez Candy Crush dans le podcast, pour moi c'est un classique du jeu mobile même si j'ai trouvé son intérêt limité, on ne peut nier son impact.

Un jeu de foot comme le premier ISS sur PS1 est pour moi un classique, tout comme le premier Guitar Hero auquel je n'ai jamais joué.

Par contre Persona 4 qui est dans mon top 3 all time, étrangement je ne le considère pas comme un classique au même titre qu'un FF VII par exemple.

Tulkas

  • Véritable Insurgé
  • Messages: 3467
J'ai adoré le sujet et si je devait donner un avis sur se qu'est un classique je dirais que c'est une oeuvre qui a tout simplement survécu dans une partie de la conscience du média et pas forcément populaire.
Un exemple, si on reprend le jeune qu'on interpel dans la rue, si je lui dit Métropolis et Citizen Kane, pas sure qu'il est la moindre idée que se soit deux très grand classique du cinéma.
Mais par contre pour ceux qui s’intéresse au cinéma, à défaut de les avoir vu il les connait pour leur qualité technique, se qu'ils peuvent représenté, leur histoire, les personne lier a cette oeuvre, ect.....

Si cette oeuvre survie au temps pour quelques raison que se soit dans une conscience collective, je pense qu'elle peut être considéré comme un classique.
C'est comme devenir vieux, ça vous donne l'option sagesse même si vous êtes con.

C'est là que ça devient compliqué pour le jeu vidéo, se média n'est pas assez vieux pour que le temps est écrémé les candidats.
Quoique, des jeux comme Pong, E.T (belle exemple de jeu culte qui représente a lui seul par se médiocrité une époque entière du jeu vidéo), Donkey Kong qui appartiennent à une age ou beaucoup de jeux sont totalement tombé dans l'oublie et peuvent déjà être considéré comme des classiques.

Maintenant passons a mon top 10 des classique.

La SAGA Mario,
Oui je parle de saga et pas d'un jeu en particulier. Je pense pas qu'il est ai beaucoup de licence qui peuvent se targuer d'avoir traversé  une bonne partie de l'histoire du jeu vidéo avec se niveau de qualité et d'influence sur son média (j'en voit qu'une autre) et il est claire que dans 100 ans ou 200 ans quand on aura des historiens du jeu vidéo ils connaîtront Mario.
Et puis de tout façon, à cette époque Nintendo dominera le monde.

La SAGA Zelda,
C'est l'autre

Wizardry,
RPG pas forcement très connu des plus jeunes, mais restera à tout jamais une des plus grosse influence du RPG occidental et du J.RPG et c'est pas rien.
On peut pas faire plus classique que lui.

Maniac Mansion,
Là aussi, oeuvre majeur et je pense qu'on peut inclure la complète de Ron Gilbert chez Lucasfilm Games.
C'est un peu défoncer une porte ouverte.

Half Life,
Déjà le jeu est ultra bon et en plus pour moi c'est bien sure l'un des tout meilleurs FPS, mais c'est aussi l'un des jeu qui a instauré la mise en scène dans le jeux vidéo avec des séquence de folie.
Sans oublier une IA et une utilisation de la physique extrêmement poussé.
Et sans oublier un des ses mod les plus connue Team Fortress.
 
Deus Ex,
Là aussi plus la peine de présenter la gaillard, je pense que le jeu vidéo lui doit beaucoup beaucoup.

Dune 2,
Le papa du RTS, même si Blizzard nous a sortie une pale copie avec des gros bonhommes vert pas content.
Il reste qu'il n'a pas la classe qui se dégage de cette univers tout droit sortie d'une oeuvre majeur  de la SF. 
Au passage un petit salut à Populous que j'ai défoncé sur Mégadrive. Maintenant que j'y pense je croie que je l'ai fait sur Mégadrive DUNE 2 :sweat:

Super Métroid,
Saga extraordinaire, bla bla bla bla qui a défini un genre a lui tout seul.
Et non, je suis pas un Nsex. C'est pas ma faute si Nintendo sont des bon.

Alon in the Dark,
Ne venez pas avec vos sale zombie tout pourri de Resident Evil, le boss c'est lui point barre.
Le maître de l'angoisse et de l'horreur qui a fait rêver toute une génération de joueurs.
Seul défaut, il n'y avait pas de jolie fille pour aller avec les tentacule.

OUTCAST,
Oui monsieur, je pense sincèrement que nous somme en présence du plus grand scandale du jeu vidéo.
Le papa de tout les open world typé GTA, c'est pas GTA c'est lui.
Non mais , c'est quoi se bordel.
On parcourrait un open world immense,  avec une ville immense, des type qui jouait très très mal le thème de star wars à la flûte.
Un jour la vérité éclatera.

Redfive

  • Cobaye d'Aperture Science
  • Messages: 2
J'ai entendu une journaliste (une certaine NP) qui, en littérature, définissait un classique comme ceci : "le classique est ce qui nous parle de l’intemporel et des invariants de l’âme humaine."

C'est une définition qui me paraît interessante une fois rapportée au JV, et en tout cas qui a le mérite de trancher complètement avec ce qui est technologique.


Redfive

  • Cobaye d'Aperture Science
  • Messages: 2
Vous évoquez Candy Crush dans le podcast, pour moi c'est un classique du jeu mobile même si j'ai trouvé son intérêt limité, on ne peut nier son impact.
Ils ont justement déjà fait la différence dans le podcast : un classique n'a rien à voir avec une œuvre à succès. Au contraire, elle doit faire sens pour tous, pas seulement pour un grand nombre.