Accueil / Nos podcasts / #61 - Ascend : Hand of Kul, Planetary Annihilation et SteamOS Commentaires
Actualité
Télécharger en MP3 (Clic Droit Enregistrer Sous)
Date : 30 septembre 2013 - Durée : 01:54:41
Intervenants : Hobes Shin Futch Myke
Quelle place pour la (future) box de Valve et de SteamOS au coeur de nos salons (et de nos débats), notre avis sur l'original free-to-play Ascend : Hand of Kul (Xbox 360), retour sur la beta de Planetary Annihilation (PC) et bien évidemment l'actualité de la semaine (Day of the Tentacle HD, enfin des nouvelles autour de Kingdom Under Fire 2 et de la saga Legacy of Kain...) [Le programme complet]


Commenter cet article (21)


Par samizo kouhei, le septembre 30, 2013, 07:59:33 pm
Je réagis à la suggestion d'inviter des membres extérieurs à la "rédaction" pour parler des jeux que vous n'auriez pas eu le temps de tester. A défaut de faire des "duplex" (je suis bien placé pour dire que ce n'est pas forcément génial d'un point de vue technique et du rythme), pourquoi ne pas faire des retours éventuels du forum, comme vous aviez fait avec moi pour Tales of Graces f pour le bilan 2012 ?
Par Hobes, le septembre 30, 2013, 08:03:35 pm
C'est en effet envisageable (je pense à Disgaea D2 :o). Faudrait que ce soit assez court, une vraie synthèse des qualités et des défauts.

Par contre j'ai une petite crainte concernant ceux qui pourraient se plaindre, à terme, de ne pas être choisi (parce que leur avis ne nous semble pas pertinent, ou erroné...).

Mais l'idée me séduit assez.
Par Baron.de.Münchhausen, le septembre 30, 2013, 08:49:56 pm
Myke c'est le sosie vocal de Caféine (Arnaud Chaudron.) :ouch:
Par Démiurge, le octobre 01, 2013, 10:20:45 pm
Je peux repasser pour donner mon avis de Etrian Odyssey IV et Devil Summoner: Soul Hackers.
Même JVC a testé ces 2 jeux et ont fait un bon article :o
Par Yakaaa, le octobre 02, 2013, 09:30:50 am
Je me permets d'intervenir à nouveau pour signaler que vous n'aurez plus de remontrance de la part de Bernard Pivot. En effet, à la 5ème minute de votre émission, il est arrivé à ses oreilles un vilain "si j'aurais voulu". J'ai donc serré les dents en attente de son énervement et du tsunami de courroux que j'allais devoir traduire en langage châtié, mais il n'en fut rien : en effet, sur le sol gisait alors, immobile, un corps grimaçant de douleur, la main sur le cœur. Quelle belle métaphore pour vous signaler tout son amour, à vous, les héros de son lundi, même d'outre-tombe.
Lire tous les messages
Votre message...